vendredi 9 février 2018

Poème express n° 710

posted by Lucien Suel at 07:30

10 Comments:

Anonymous Anonyme said...

(percutant le poème - j'adore) (je me souviens de Michel Piccoli dans le rôle titre - ses hurlements grognés sans dire un mot parce que la langage n'est que celui du pouvoir tu vois (j'ai manqué "le Meunier Hurlant" (Yann le Quellec, 2017) qui passait au 104 en avant première - du même ordre, I suppose) (je me souviens qu'il y avait aussi dans le même registre "La classe ouvrière va au paradis " (Elio Pétri, 1973) qui est de la même année) (plus tard, Claude Faraldo donnera encore "Deux lions au soleil" (1980) qui mettra en scène la bisexualité, l'homosexualité chez les prolos) (ici, c'est plus l'inceste (Miou-Miou qui incarne sa soeur y passe) et l'anthropophagie (Romain Bouteille qui joue plusieurs rôle, se fait bouffer...) (il y a aussi Coluche, enfin tout le kit) (et Patrick Dewaere) qu'il montre comme remède à cette société de consommation abjecte qui a pris le pouvoir de nos jours)(il y avait aussi, à cette époque-là, les Lip - et le film monté par Chris Marker, "Puisqu'on vous dit que c'est possible" qui le raconte) (mais là Themroc -1973 45 ans, je ne l'ai pas revu mais sans doute une bouffée d'air en ces temps de costumes cintrés bleu nuit et de barbalakon entretenue chaussures pointues)

08:29  
Blogger brigitte celerier said...

ok mais que ça reste un poème (et non une annonce)

08:37  
Blogger Lucien Suel said...

J'aime ce contraste entre la brièveté du poème et la taille du commentaire !
Comme toi, je déteste le troupeau des barbalakons...
Je me souviens du désespoir dans "Deux lions au soleil" et de l'"énormité" de Themroc

08:37  
Blogger Lucien Suel said...

Rassurez-vous Brigitte. Même si le poème express est parfois "prophétique", d'autres suivront... Mon but reste le n° 1000.

08:39  
Anonymous ste said...

Ahah, excellent...happy to see you back :)

10:57  
Anonymous ste said...

je plus un

11:02  
Anonymous ste said...

Clair que la filmagique de anonymus parenthesis a du chien en regard de vos poèmes express

15:23  
Blogger Lucien Suel said...

"anonymus parenthesis", joli ! Notre ami PCH devrait apprécier !

08:08  
Anonymous Anonyme said...

(of course !) (bien sûr, évidemment) (and I like it) (quoique l'écho qui m'en parvient (on mettrait un "o" entre le "anonym" et le "us" ça amoindrirait la chose, j'imagine) (je lets mon masque, va) a quelque chose de jésuitique qui m'insupporte au plus haut point, surtout avec son incarnation (c'est trop dire) rue du wtf faubourg Saint-Honoré - et pour encore (sauf notre espoir) quatre ans un quart...) (d'autant que (nom de D... de b... de m...) j'ai voté pour lui, tu le crois ça, ste ?) (foutre!!)

12:13  
Anonymous ste said...

((ON)) (v(a)) [t[e[n[i[r]]]] ([!])

23:02  

Enregistrer un commentaire

<< Home