mercredi 22 février 2017

Les dérivées (116-118)

116
le hasard se
convulse sur
le sol glacé
d'un couloir
de clinique/
le hasard et
la cécité se
rencontrent/
fraternisent
dans le sang
coagulé d'un
chat écrasé/
117
par le poing
métallique &
brutal d'une
machine tous
terrains/les
os du busard
sont malaxés
par la vague
incessante &
les marées/I
can't get no
satisfaction
118
mais essayer
d'éliminer &
détruire les
facteurs/les
vecteurs/les
fauteurs qui
attisent les
étincelles &
flammèches &
brandons des
désordres et
dispersions/


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:04

2 Comments:

Anonymous Dominique Hasselmann said...

Beau monolithe (ô graphie !)...

09:58  
Blogger Lucien Suel said...

Merci !

10:56  

Enregistrer un commentaire

<< Home