samedi 30 mars 2013

Le Train de Tarkos 30

Christophe Tarkos
Le Train (30)

L'attention des roues avec l'attention des yeux
Je vais passer un bon moment. Je n'ai pas d'ennuis, je n'aurai pas d'ennuis, je m'y engage, je m'y suis engagé, je mets les membres à l'abri, bien mis et pliés à côté, ou sous, ou devant, ou sur moi, ou auprès de moi, je ne veux pas m'engager de trop, je ne veux pas tout perdre, je n'ai pas fait tout ça pour le perdre maintenant, je n'ai pas à penser me perdre maintenant, je n'aurai pas d'ennuis, je n'ai pas d'ennuis, je ne vois pas d'ennuis venir et le voyage ne sera pas en panne. Une une, un un, une une, une une, une une autre.

Le petit train sur un petit chemin carrossable, le petit train est un grand carrosse

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 08:30 0 comments

vendredi 29 mars 2013

CURM n°28

CURM (Cut-Up Ready-Made) est composé de 23 tweets consécutifs apparus dans ma Tweet List à un moment donné, copiés collés en éliminant les avatars et noms des abonnés, les liens et hashtags. Une expérience de twittérature mécanique.
(28/03/2013)
Vraiment, ça doit être terrible pour un pansement d'aller à la piscine et d'y trouver un mec dans l'eau. L’opération CNL / publie.net qui favorise la lecture numérique remporte un franc succès en bibliothèque vous prie d'excuser la rotation de ses photos (indépendante de sa volonté) - cf mon tweet précédent - ne vous tordez pas le cou John William Waterhouse, Ophelia (1889). Les bateaux pirates restent hackés. Thétis au Boiteux demande son dû : il forge un écu ceint d’Océan, avec astres, noce, procès, siège, razzia, labour, pâtures et danses. Le gnou sceptique : Alexandrin du jour ( 28.03.2013 ) c'est un téléphone Klein. "...sur les allocations,/ sans politesse/ Notre pouvoir d’achat... baisse/...discours... sous pression" Absence d'abonné débrayer. "Mais à la réécoute, j’y entends ma fébrilité et ce trop qui me dépassait." Chronique d'un trop Millais, Ofelia. Una delle più belle opere della cosiddetta confraternita dei Preraffaelliti. Plan Librairie : l'Assemblée nationale interpellera Filippetti saugrenette topographique (22) plus la photo qui manque ms le film 3D gd spectacle effets spéciaux. Visite virtuelle dans la zone interdite de Fukushima - "Le tueur hypocondriaque" de Juan Jacinto Muñoz Rengel chez Editions Les Escales (Paris) John William Waterhouse, Gather Ye Rosebuds While Ye May (1909) Renaud Séchan - La peur (Un chat qui miaule) (Fréhel – 1935). Virgin : l'actionnaire Lagardère doit prendre ses responsabilités. A la Une du Monde des Livres, un jeune romancier nommé Joann Sfar. Rencontre, critique et bonnes feuilles en exclu. Fendre du crâne, trancher des cous - Ingeborg Bachmann toujours lucide ''je ne pense pas comme toi (...) cette pauvre phrase." North Korea tv says supreme command will make a statement in next hour. What will threat be this time?

Libellés : , , , , , , ,

posted by Lucien Suel at 08:08 2 comments

jeudi 28 mars 2013

Un roman de Guillaume Vissac : Coup de tête



Un premier roman qui aurait pu s’appeler « Fuir est une pulsion », comme le site web de l’auteur. Histoire d’un corps adolescent. Corps mutilé parmi les autres corps de la ville. Un héros narrateur sans autre nom qu’un je, une voix qui parle d’un membre manquant, main droite cramée, explosée, raclée, perdue, main fantôme, cartilage encore palpitant, douleur de l’invisible. Un phénomène appelé « désafférentation ». 
Narrateur se raconte, raconte pour Ajay (son alter ego ?), raconte Jour J et suivants, quittant (fuyant) la maison, main gauche serrant son sac. Errance dans la ville, avec sa (propre) voix off, qui interrompt le fil de la description, voix cut up dans le crâne. « J’étais à deux doigts de tirer la languette Flanby, Ajay. À deux doigts d’ouvrir l’envers du monde, je te jure. » 
C’est une déambulation hyperréaliste sous le soleil Canicule, un déplacement entre les corps. Narrateur rencontre Nil (existe-t-il vraiment ?), Ercini-Fort (femme sensuelle) et son mec, Karl (militant), Arjeen Mangel (femme secourable), et le monstre sans nom de ses rêves d’enfant, X, l’homme aux cheveux bleus. Il ouvre les portes d’EDEN (squat artiste), tracte désabusé, suit les tags, interroge une Madame Irma électronique. « Nil dit qu’avant d’espérer pouvoir commencer à chercher, faut d’abord comprendre comment dire ce qu’on veut chercher. » 
Les J passent. À J+ ?, devenu SDF, il arpente la gare, malade, affamé, dégueu. Peut-être prend-il le train, peut-être arrive-t-il dans la montagne, à la poursuite de sa main perdue, à la poursuite de X ? Le roman se termine trois fois. À la troisième fin, la douleur est sans fin, mais Narrateur réintègre tous les corps, prend un aller simple sans grande destination, ETC… Comme sa main perdue, il souffre et sent, absent présent. « Quand on sait pas où sont les trucs qu’on a perdus, on se dit que partout peut se trouver la réponse. »
Lucien Suel

Guillaume Vissac, Coup de tête, éditions Publie.net, collection Temps Réel, roman, livre numérique, 240 pp., 4,99 €.
 NB : Très prochainement, ce roman sera disponible dans la collection Publie.Papier.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 07:49 0 comments

mercredi 27 mars 2013

Les réCRÉATIONs du Tamanoir (n°5)

                                   Dans les souterrains
les tombes des guerres passées
Dehors on bombarde
Tercet croate d’Ivica Jembrih

Des pleurs et des leurres, l'homme ne tire aucune leçon
Il creuse des fosses avec un clairon
Rêve d'on ne sait quelle pâmoison
Richard Belfer
Nuit froide
Je lève la main au ciel
comme un vieux cosmonaute
Bruno Sourdin
Dans quels souterrains
les guerres présentes ?
Dedans et ses hardes
Guy Ferdinande
Les entrailles du Ventoux
abritent la guerre
Mais ses flancs ocre rouges des poètes
Dan Ferdinande
Le masque du civilisé
fait ressembler l'ombre d'une larme
à un flacon de parfum
Armand Olivennes

Sous terre sous ciel
dehors ou dedans
partout ça tiraille
Daniel Giraud

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:32 0 comments

mardi 26 mars 2013

Sombre Ducasse (version justifiée) 24

soupirs dans le cimetière orangé dans
mes draps crachat humide sanglant les
sacs d'Athinai lèvres doigtent lisses
d'ouate avec cet oeil fixe et noir un
coq s'enfonce la toison du brouillard

oh la pleine nuit la pleine mer image
enfantine mon crâne rasé rallongé sur
le pont du Karadeniz dans sacré fondu
de bruits délirants clash baoum clash
avec son tremblement affecté en gorge

voici le puits comme une auberge avec
flocons écrasés de sexe bleu dans les
draps les roseaux noirs les crécelles
obstinées & l'âme savante du paquebot
éclairant la fumée lumière vacillante

regardez les oiseaux du jour et de la
nuit perchés sur une corne de ce gros
taureau sombre et vivant moi découvre
deux jambes éternel bleu-Träkl tendre
que moi mordille suçote croque crisse
oiseaux durablement comme le goût des
herbes dans les lèvres prolongées des
minutes rayons x au travers la paille
de mes souliers qu'ils soufflent dans
les ongles oui tout le monde en piste

oui clappe les mains & mouve your ass

oeil l'oeil place à la joie la soirée
ne fait que commencer ne fait que com

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 07:45 0 comments

lundi 25 mars 2013

Une année en France

posted by Lucien Suel at 08:20 3 comments

samedi 23 mars 2013

Le Train de Tarkos 29

Christophe Tarkos
Le Train (29)

La roue attrape le train comme le train attrape la roue

Je n'ai pas meulé depuis longtemps. Je ne sais pas si je saurai meuler à nouveau. Je veux bien essayer de manier les meules, mais je ne sais si je trouverai un endroit assez grand pour y mettre les meules. Je ne voudrais pas tout abîmer. Il y a des années que je n'ai moulu. Je n'ai pas des années.

Des paquets à tirer

Je m'assignais cette place, j'y tenais. Je me suis assigné la place près l'entrée, je n'imaginais pas un autre endroit, je ne m'en plains pas, c'est l'endroit qui m'a été assigné, je me la suis donné à l'entrée, je n'imagine pas, je n'en imagine pas une autre, je n'en suis pas peiné, je ne me plains pas, me suis-je plaint, je ne me sens pas peiné, je ne me sens pas en peine de m'être mis en m'y assignant à cet endroit. Je me tiens.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 08:03 0 comments

vendredi 22 mars 2013

CURM n°27

CURM (Cut-Up Ready-Made) est composé de 23 tweets consécutifs apparus dans ma Tweet List à un moment donné, copiés collés en éliminant les avatars et noms des abonnés, les liens et hashtags. Une expérience de twittérature mécanique.
(21/03/2013
Excuse-moi madame sur la rue, j'ai de la difficulté à te rendre ton sourire parce que la fourrure de ton manteau fashion me brûle les yeux. Ô vers ! Noirs compagnons sans oreille et sans yeux, voyez venir à vous un mort libre et joyeux. Une année de télé dans le monde - audiences, chiffres, tv connectée (snptv). Appel à projets pour le "Fonds d'innovation pédagogique" par la Fédération Internationale des professeurs de français Montana - The Big Sky Country - Le blog de Léon-Marc Levy «Le lait, pas si blanc que ça» : un billet de l'économiste Ianik Marcil sur le livre d'Élise De... Horace, Ode II, 20 (Poète oiseau) - failli rater. C'eût été dommage. Pôle Emploi : un conseiller pour 500 chômeurs. Trente personnalités se mobilisent pour le livre : Actualité Livres Hebdo - C'est la saison des poèmes, il paraît... "Moi, l'enfant." par darklulu Horace, Ode II, 20 (Poète oiseau) - ni vulgaire ni humble est l’aile qui m’emportera poète aux deux figures à… Abominable ! À 15 ans, elle est punie pour avoir été violée. Dites au Président d'arrêter de fouetter les femmes ! Tentative de dire le mobile et le point unique le passé serait à tout jamais présent, et le présent toujours agile (biographique) test du pouvoir de séduction de la lecture de « Après le livre » dans le RER B : positif sur intellectuel parisien [notes sur la création] Georges-Arthur Goldschmidt. Oui, j'ai vu, et je pense fort à toi : Jailed Kurdish rebel leader urges ceasefire with Turkey in bid to end 30-years conflict. PM says Turkey will end military operations if PKK does. Le Lion symbolise la lumière, l'or, les monuments, les théâtres, la volonté, le brillant, les honneurs, la célébrité. Ana Tot dit « je suis » (entre autres) extraits de Mottes mottes mottes aux éditions Le grand os bien. Dans le combat depuis des mois comme tu le vois. C'est vrai quoi... Quand t'as un concept qui cartonne et qui définit ton image depuis 50 ans, autant l'abandonner...

Libellés : , , , , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:47 0 comments

jeudi 21 mars 2013

Supprimer


Poème ready-made
pages 206-207, supprimer les trois dernières strophes à partir de "Sur la tapisserie de la vie" jusqu'à "destruction de l'urbanisme"
page 208, supprimer 4 phrases successives (8 lignes) de l'introduction de "N'est-il pas temps de mettre un terme à l'hégémonie..." jusqu'à "...à tout bout de champ de la forme interrogative ?"
page 208 supprimer le paragraphe entier "Ne pourrait-on pas traduire cette phrase.... ne me voit-elle pas?"
page 209 supprimer la phrase "Ne dit-on pas adieu mon concubin" et les 3 lignes suivantes "Ne confond-on pas... jusqu'à belle ferrari"
page 210 supprimer le paragraphe (3 lignes) "La famille de terre... jusqu'à terminus." 
supprimer les 10 lignes à partir de "Helter Skelter" jusqu'à "Hawaï surf"
supprimer les 5 lignes de "tu prends le rail" jusqu'à "fureur de faire"
supprimer les 6 lignes de "tu tentes les tricks" jusqu'à "c'est cool"
supprimer les 4 lignes de "tu pourrais même" jusqu'à "table ollie"

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 08:01 0 comments

mercredi 20 mars 2013

Les réCRÉATIONs du Tamanoir (n°4)

L'Europe palabre…
Fables bien aimables
qui n'endorment pas la mort
Terçet du poète croate Nediljko Boban
Excuses non potables
d'autruches affables qui grimpent aux arbres
et divinisent le sort comme des harengs saurs !
Richard Belfer
Quel froid !
Je rentre chez moi
Chagrin
Bruno Sourdin
Vient la pénombre
Sans sourciller
Derrière les épaules
Jacques Morin
Tenace elle progresse
sur la crosse de l'arme
la fourmi
Hervé Merlot
Tropicales ou septentrionales
elles ne manquent pas d'air
les bestioles en larmes
Alain Jégou
Homme ou palombe, qu'importe !
Je suis pour la paix des braves”, dit-il,
le soir en nettoyant son fusil.
Jacques Josse
Des praires, enfin !…
Tempête de snow — rue Rambuteau Paris 1er
Sina (le fils) sapé pour le grand froid
Phan Kim Dien
Douze européens
arpentent la neige en tous sens
marmonnant : “Oubli !”
Jean Antonini
Sans le vouloir ils ont tué
mais ils ne regrettent rien
Les armes sont offertes
Christine Zwingmann
A la guerre comme à la guerre
Laissons reposer les morts
Les affaires sont les affaires
Harry R. Wilkens
L'Europe a voulu offrir sa colombe mais
elle a préféré la congeler
pour les temps durs à venir
Christine Zwingmann
Venez couper mon cœur, gitanes, au Louvre !
J'escalade le cyprès en flamme
Je dois acheter un bijou à Tahiti
Pradip Choudhuri
Les vainqueurs sur le terrain dévasté
se sont payés du champagne
pour fêter la paix
Christine Zwingmann

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 08:49 0 comments

mardi 19 mars 2013

Sombre Ducasse (version justifiée) 23

au zinc du comptoir parfum de diamant
taches sur les camisoles les sons des
cloches folles (dingue) m'envahissent
les rêves drus tu crisses l'air rosse
la belle tous répugnent toujours sous
les sylphes se dirigent-ils vers elle
l'autre impure ninive dévastée par le
sel rongée par les busards tout comme
glaire-glaive détaché cloué collé aux
chambranles des portes des autoroutes
torturées dans la nuit étonnante amen

les rapaces ailleurs m'ont poursuivie
dans les artères japonaises brûlantes
rien ne m'est plus agréable qu'assise
sur mon siège de porcelaine les bords
de la cuvette oh les pressent tendres
éclate partout mon vide entassé baoum

le temps s'explore faiblement sur les
bandes magnétiques de Dieu rien qu'un
reniflement maladif car toujours dans
l'os ce ver rampe les autres mots qui
suintent de ce jus mou un peu gris os
foutus dansent hop la hop la une deux

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 07:35 1 comments

lundi 18 mars 2013

Itinéraire francilien



Voici un sonnet rédigé par Cochonfucius en écho à mon sonnet des gares.

 Itinéraire francilien

Frépillon | Goussainville | Issy-les-Moulineaux
Chatou | Gournay-sur-Marne | Arcueil | Vigneux-sur-Seine
Clamart | Clichy-sous-Bois | Rocquencourt | Bourg-la-Reine
Garches | Gennevilliers | Guermantes | Longjumeau

Malakoff | Marcoussis | Stains | Magny-les-Hameaux
Massy | Forges-les-Bains | Buc | Brou-sur-Chantereine
Montesson | Montgeron | Ville d'Avray | Suresnes
Draveil | Meudon | Janvry | Le Mesnil-Amelot

Alfortville | Andrésy | le Vésinet | le Pecq
Nozay | Neuilly-sur-Seine | Orly | Noisy-le-Sec
Saint-Denis | Saint-Mandé | Saint-Ouen | Villetaneuse

Châtillon | Gentilly | le Raincy | Antony
Vauhallan | Carnetin | Viroflay | Taverny
Palaiseau | Villebon | Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 08:23 4 comments